IDENTIFIANT
MOT DE PASSE
CRÉEZ VOTRE COMPTE | MOT DE PASSE PERDU

paroles de chansons corses
-  Blogs -
- -Accueil
-Tous les Blogs
-Créez votre Blog
-Le forum
-
- - -
-  Connexion -
-
 Login
 Pass 
-Mot de passe perdu
-
- - -
-  Derniers articles -
- Quassù (Diana di l'alba)
U ritrattu
U pastore di Calenzana
A canzona di a sposa par "i chjami aghjalesi"
Anghjulina par Barbara Furtuna
-
- - -
-  Rubriques -
- > a
> a chiesa abandunata
> a fiera d'auddè
> a pizzicca
> a sposa
> Actu
> anu lasciatu
> b
> babbucciu Natale
> ballada di Guagno
> bellu zighizon
> c
> cantemu
> canzona per Maria
> chansons
> citadella da fà
> cuntrastu
> d
> da fiuminale
> di te
> dio vi salvi ragina
> dio vi salvi regina
> e
> f
> g
> H
> i muvrini
> l
> l'alta strada
> l'andatura
> l'andatura
> la boudeuse
> lamentu di fasgianu
> lamentu di u banditu
> m
> n
> natal
> natale
> o Chjara Sté(vidéo)
> o corse ile d'amour
> p
> paroles
> paroles
> peut-être qu'un jour
> q
> quandu omu po
> rundinella
> s
> stammi vicinu
> t
> u
> u culombu
> u lamentu di Ghjesù
> u to nome hè silenziu
> una cria
> v
> versu tè
> vidéos
> voceru
-
- - -
-  Calendrier -
-
Février 2015
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728 
-
- - -
-  Archives -
- -Janvier 2015
-Novembre 2014
-Octobre 2014
-Mars 2014
-Decembre 2013
-Mai 2013
-Mars 2013
-Janvier 2013
-Novembre 2012
-Octobre 2012
-Septembre 2012
-Juillet 2012
-Mars 2012
-Janvier 2012
-Decembre 2011
-Novembre 2011
-Octobre 2011
-Septembre 2011
-Août 2011
-Mai 2011
-Avril 2011
-Février 2011
-Janvier 2011
-Decembre 2010
-Septembre 2010
-Août 2010
-Juillet 2010
-Mai 2010
-Avril 2010
-Février 2010
-Janvier 2010
-Decembre 2009
-Novembre 2009
-Octobre 2009
-Août 2009
-Juillet 2009
-Juin 2009
-Mai 2009
-Avril 2009
-Mars 2009
-Février 2009
-Janvier 2009
-Decembre 2008
-Novembre 2008
-Octobre 2008
-Septembre 2008
-Août 2008
-Juillet 2008
-Juin 2008
-Mai 2008
-Avril 2008
-Mars 2008
-Février 2008
-Janvier 2008
-Decembre 2007
-Novembre 2007
-Octobre 2007
-Septembre 2007
-
- - -
-  Ce qu'on en dit -
- -la boudeuse :Tino Rossi (26/01/15 00:40)
-U ritrattu (16/01/15 12:28)
-u pastore di Niolu (07/01/15 20:48)
-u tempu passa (Anghjula Potentini) (25/12/14 21:25)
-U ritrattu (13/11/14 10:49)
-
- - -
-  Top de la semaine -
- -marthepoli
-maminette
-primerose
-dorianflash
-dominouche22
-mamounalea
-corseprato
-corinne08
-soniadan
-mamidoudou
-katmandou
-kriss
-lilounettej
-crealovetess
-pratodigiovelli...
-ajacciomonberce...
-margotte30380
-babz
-ain
-fasgianu
-
- - -
-  Infos blog -
- Blog crée le :
30/08/07

Dernière mise à jour :
27/01/15

253 article(s)

3454191 hits
50259 hits cette semaine

0 visite hier
0 visite aujourd'hui
-
- - -
-  Mes alertes    -
-
Ce blog vous intéresse? Pour recevoir une alerte par mail à chaque nouvel article de ce blog, inscrivez votre mail dans le champs ci-dessous.
-
- - -
-
Mardi 27 Janvier 2015



-
Quassù (Diana di l'alba)
 



Stu paese di cuccagna
Ch'ella era a to giuventù
Oramai l'abbia in brama
Hè finitu ùn torna più
Spapersu in questu mondu
In cerca d'ogni virtù
Piglia è atteppa le cunfine
A verità hè quassù

Quassù si pesa l'altagna
È lu muvrone dinù
Si discioglie ogni pena
È l'amore ùn more più
L'acqua di la funtanella
Corre tramezu à li foi
Ne pasce la pecurella
Senza tèmene li boii

Quì si scopre l'orizonte
L'altu mare è l'al di là
Quì si marchja ad'alta fronte
È timore omu ùn ne hà
Quì si àprenu le porte
Per quellu chì sà pichjà
Nun si teme malamorte
Quì tuttu hè umanità

Quì spunta lu prim’albore
À l’oriente quallà
Quì sbuccia lu primu fiore
U fiore di a libertà
Cù la luna è cù lu sole
Sempre per l’eternità
Ci stà l’anticu maestru
Cù l’ochju di a verità

La-haut

ce pays de cocagne
qui était ta jeunesse
Désormais tu en as un ardent désir
Elle ne reviendra plus;
Dispersé par ce monde
A la recherche des vertus
Va et escalade les frontières
La vérité est là-haut!

Là-haut se lève l'aigle royal,
Et aussi le mouflon,
Toute chagrin s'envole
et l'amour ne meurt pas;
L'eau de la petite fontaine
court parmi les hêtres;
La petite brebis y broute
sans craindre les boeufs

On découvre l'horizon
la haute mer et au-delà
Ici on marche tête haute
et l'homme n'a aucune crainte
Ici s'ouvrent les portes
pour celui qui sait frapper.

Ici naît l'aube
à l'orient là-bas!
Ici éclot la première fleur,
la fleur de la liberté
avec la lune et le soleil
,Pour l'éternité
Ici se trouve le vieux maître
Avec l'oeil de la vérité

-
> Commentaire(0) 
-
- - -
Mardi 11 Novembre 2014

-
U ritrattu
 



O cusi bellu ghjuvanottu, ch'hè partutu à u fiore di l’età
Hè partutu eramu in diciottu, cun prumessa di riturnà
Aghju ind’è l’arechja a scarpata, di u suldatu chì si ne và
U vecu fallà per a chjappata, dicendu « o Marì ùn ti ne fà ! »

U ritrattu nantu a muraglia, hè una vera calamità
Stringhje u core cum’è a tenaglia, di quella ch’ùn si pò scurdà
Cusì dice a vechja Maria, quand’ella si mette à pensà
A u sullatu d’infanteria, inquadratu tant’anni fà

Eo mi ricordu una sera, m’hà dettu pigliendu u caffè
Un vole finisce sta guerra, prestu credu tuccarà à mè
E allora m’hà fattu sposa, pocu tempu vogliu vene à dì
U tempu di lascià una cosa, chì dica ch’ellu hè statu quì

Hè ingrandatu a nostra figliola, senza cunnosce u so Babbà
Di u ritrattu nantu a cumoda, ùn si ne pò arricurdà
Se tu voli un santu destinu, per i to figlioli o Ghjesù
A tenuta di u pannu turchinu, fà ch’ell’ùn si veg
a mai più

E dipoi a vechja Maria, u mandile ùn lu si caccia più
Se i zitelli à chjamanu zia, dannu un fiore di ghjuventù


Traduction

Qu'il était beau le jeune homme qui a disparu à la fleur de l'âge
Il est parti , nous étions en 18 avec la promesse de revenir
J'ai dans l'oreille le pas du soldat qui s'en va
Je le vois descendre par la ruelle disant ": ô Marie ne t'en fais pas "
Refrain
Le portrait sur le mur, est une vraie "calamité"
Il serre le coeur comme une tenaille
De celle qu'on ne peut oublier .
Ainsi parle la vieille Marie quand elle se met à penser
Au soldat d'infanterie encadré, il y a tant d'années.

Je me souviens un soir il m'a dit en prenant le café
Cette guerre ne veut pas finir
bientôt, je crois que ce sera mon tour
Et alors, il m'a épousé très vite je veux dire
Le temps de laisser quelque chose
Qui dit qu'il a été ici
Refrain

Notre fille a grandi sans connaître son papa
Du portrait sur la commode, elle ne peut s'en rappeler.
Si tu veux un saint destin pour tes enfants ô Jesus
Le tenue de tissu bleu ,fais qu'on ne la voie jamais plus

Et depuis la vieille Marie
N'enlève plus son foulard
Si les enfants l'appellent "tante"
Ils lui donnent comme une fleur de jeunesse



-
> Commentaire(2) 
-
- - -
Jeudi 02 Octobre 2014

-
U pastore di Calenzana
 




Maudit soit le jour où,
J 'ai quitté Calenzana
comme un loup repu qui abandonne sa tanière,
pour aller sur le Continent
mener une vie de galérien.

EN pensant à ces campagnes,
Paratella et Marzulinu
Les côtes de le Supeiu
Chargées de romarin
Mais le plus que cela me déplait
c'est que je ne les ai plus près de moi


Mulets, brebis et mouton,
j 'ai vendu tout cela,
Me voilà démuni, mal chaussé et mal vêtu.
Mais vous ne pouvez imaginer comme je regrette..
.
En terre continentale
je n'ai pas signé de pacte
Mais c'est une vraie tromperie
les affaires lorsqu'elles sont faites
Mais si je survis , ô Calenzana , j'espère revenir te retrouver
-
> Commentaire(2) 
-
- - -
Dimanche 23 Mars 2014

-
A canzona di a sposa par "i chjami aghjalesi"
 




A CANZONA DI A SPOSA

Chì manghjarà la sposa la prima sera
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì maghjarà la sposa le duie sere,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le trè sere
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le quattru sere
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le cinque sere
Cinque levre chì von'saltendu,
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le sei sere
Sei muntoni ben'lanuti,
Cinque levre chì von'saltendu,
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.
Chì manghjarà la sposa le sette sere
Sette porci ben'larduti,
Sei muntoni ben'lanuti,
Cinque levre chì von'saltendu,
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le ottu sere
Ottu boi ben'curnuti,
Sette porci ben'larduti,
Sei muntoni ben'lanuti,
Cinque levre chì von'saltendu,
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le nove sere
Nove furnate di pane,
Palpà tù chì sai palpà ne,
Ottu boi ben'curnuti,
Sette porci ben'larduti,
Sei muntoni ben'lanuti,
Cinque levre chì von'saltendu,
Quattru crocche chì von'crocchendu,
Trè notri chì von'notrendu,
È duie culombi chì von'vulendu.
Una radice, un arrostu, un fasgianu
Una pernice.

Chì manghjarà la sposa le dece sere
Dece piatti d'insalata,
Bona ser a sta spusata...
-
> Commentaire(2) 
-
- - -
Vendredi 14 Mars 2014

-
Anghjulina par Barbara Furtuna
 


Anghjulina
Fala u sole nant’à a marina
È pianu pianu vene à abbughjà
Si sente un omu chì camina
E prime case e tocca digià

Francatu a croce, piglia a chjappata
Stinza u passu hè bughju avà
Hè parsa longa, quessa a strada
Tantu hà bramatu l’ora di u vultà

Pocu cambiati sò i cuntorni
A casa è l’ortu ghjustu à l’insù
Duve finiscenu i so ghjorni
Chì l’hà ghjurata d’ùn parte mai più

Li vene in core a so zitellina
Dolci mumenti à corre è à ghjucà
È i capelli di a so Anghjulina
Eppo i so ochji per sunnià

Ritrova sensu a so vita
U so scalone ferma à cullà
Rittu cum’è un’ultima sfida
Eccu a so pace chì vene avà

Cerca e chjave di u purtone
À l’appasponi face girà
Ind’u silenziu u so merchjone
Cum’è un rimbeccu vene à trizinà

Sò tanti mesi tante stagione
Di spaisata da mare inlà
Oghje ne cerca a ragione
Chì hà purtatu a so vita quallà

Tanti culori è frutti persi
Chì oghje hè ghjuntu à ritruvà
Lascendu qualchi sogni appesi
In li frastorni di qualchì cità

È di Anghjulina truvà in stu locu
A pella dulcina i basgi di focu
Sta notte per u pellegrinu
U sonnu forse nun venerà

Furia di scopre u caminu
Chì l’avvicina di a felicità
Dumane cari nant’à a marina
Un sole novu s’hà da pisà

È tandu l’ochji d’Anghjulina
Ùn pianteranu più di luccicà.

Anghjulina
Le crépuscule descend doucement
Sur la mer il fait presque nuit
On entend simplement le pas
D’un homme qui arrive au village

Passée la croix, il bifurque
Et allonge le pas, la nuit est là
Le chemin semble interminable
Tant il a rêvé de ce retour

Pas grand-chose n’a changé,
Ici, la maison avec le jardin au-dessus
Dans ce lieu où finiront ces jours
Car il a fait le serment de rester

Les images de son enfance lui reviennent
Tant de moments heureux à courir et jouer
Et les cheveux de la belle Anghjulina
Et ses yeux qui l’ont fait rêver

Sa vie retrouve enfin un sens
Au pied du grand escalier
Raide comme un dernier défi
Avant de retrouver la paix

Les clefs de la lourde porte
Que l’on cherche à tâtons
Et enfin la serrure qui grince
Dans le silence comme un reproche

Tant de mois et tant de saisons
Passés là-bas comme en exil
Et aujourd’hui il cherche la raison
Qui a conduit sa vie si loin

Tant de couleurs et de fruits perdus
Qu’il vient aujourd’hui retrouver
Laissant derrière lui un rêve flou
Dans le tourment d’une quelconque ville

Pour venir retrouver Anghjulina
Le velours de sa peau et ses baisers ardents
Cette nuit le sommeil sera difficile
Pour celui qui a voyagé

Dans l’attente de découvrir enfin
Le chemin de la volupté
Demain sur la mer se lèvera
Un soleil nouveau
Et alors les yeux d’Anghjulina
Ne cesseront plus de briller

-
> Commentaire(3) 
-
- - -
Mardi 17 Decembre 2013

-
Babucciu Natale
 
Le groupe Meridianu et la chorale Cantemu inseme


-
> Commentaire(1) 
-
- - -
Samedi 14 Decembre 2013

-
Dio vi Salvi Regina
 
"Meridianu" et "Cantemu inseme" à Pigna

-
> Commentaire(0) 
-
- - -
Dimanche 19 Mai 2013

-
Senti u Niolu
 

Una chjesola ùn campusantu
A vechja scola stá chjosa à cantu
A vitriola ci nasce nantu
Una chjesola ùn campusantu ...

Una casetta à a sulana
Una vechjetta à a funtana
Face una arretta a meridiana
Una casetta à a sulana ...

Veni o figliolu andemu à veghja
Senti u Niolu chì trimuleghja
Hè Pampasgiolu ch'impruviseghja
Hè Pampasgiolu ...

Un chjassitellu una vadina
Di pancastrellu crosciu à mullina
Corre un zitellu pè a chjarina
Un chjassitellu una vadina ..

L'aghja impetrata i so baroni
U tribbiu guardia si stà pensoni
Hè muta a piaghja senza patroni
L'aghja impetrata i so baroni ..

Veni o figliolu andemu à veghja
Senti u Niolu chì trimuleghja
Hè Pampasgiolu ch'impruviseghja
Hè Pampasgiolu...

Une petite église, un cimetière
La vieille école reste fermée , à côté
La pariétaire y pousse dessu
Une petite église, un cimetière

Une maisonnette à l'adret
Une petite vieille à la fontaine
La méridienne fait une halte
Une maisonnette à l'adret...

Viens ô fils, allons à la veillée
Ecoute le Niolu qui frissonne
C'est Pampasgiolu qui improvise
C'est Pampasgiolu .....

Un petit sentier , un ruisseau
Du millet trempé par l'abondante rosée
Un enfant court dans la clairière
Un petit sentier, un ruisseau ...

L'aire entourée de ses pierres
Le "tribbiu" gardien reste pensif
La plaine est muette sans patron
L'aire entourée de ses pierres...

Viens ô fils, allons à la veillée
Entends le Niolu qui frissonne
C'est Pampasgiolu qui improvise
C'est Pampasgiolu...
-
> Commentaire(1) 
-
- - -
Mercredi 27 Mars 2013

-
Peut-être qu'un jour
 
-
> Commentaire(3) 
-
- - -
Samedi 12 Janvier 2013

-
Mal cunciliu (J.P.Poletti)
 

Mal' Cunciliu par arustaghja

Tù si l'alburu di lume
è ne veni da luntanu
Tù si lu tonu e lu fiume
è Lesia chi canta pianu

Tù si l'errante d'amore
Chi camina in la muntagna
Tù si l'omu chi si more
Quandu fala l'ombra pagna

È quandu a notte ti porta
E voce di Torremorta
È chi u cantu di l'onda
Colla da a terra prufonda.

Tù si l'alburu di sognu
Scurticatu da lu ventu
Tù si anghjulu o demoniu
A carezza o lu spaventu.

Tù si gioia o dulore
Ma cun tè mi meravigliu
Sò natu di lu to furore
Mal cunciliu


Tu es l'arbre de lumière
Et tu viens des origines
Tu es le tonnerre et le fleuve
Et Lesia qui chante doucement.
Tu es l'errant d'amour
...Qui marche dans la montagne
Tu es l'homme qui se meurt
Quand descend l'ombre épaisse.
Et quand la nuit t'apporte
Les voix de Torremorta
Et que le chant de l'onde
Surgit de la terre profonde.
Tu es l'arbre des rêves
Depouillé par le vent
Tu es Ange ou Démon
La caresse ou l'épouvante.
Tu es joie et douleur
Mais près de toi je m'émerveille
Je suis né de ta fureur
Mal'cunciliu
-
> Commentaire(4) 
-
- - -
[ 1 ]  2   3   4   5  > Suivant
 Club-Corsica  E-Mail  Voyage  Info  Shopping  Qui sommes-nous ?  Contact  Agence web
Toute la Corse sur Club-Corsica.com